Biographie de: SAINT-LOUIS, France

Naissance : 17 octobre 1958 à Saint-Hubert, Québec
Intronisation : 2003
Discipline : Hockey
Catégorie : Athlète


Ce rêve tenace, vrillé au cœur, a toujours été là : faire connaître le hockey féminin et le porter jusqu'aux Jeux olympiques! Au cours de quinze années d'enseignement en éducation physique et d'un détour par la crosse, la passion de France Saint-Louis pour le hockey féminin est devenue contagieuse et son rêve olympique, une réalité. Nous nous souvenons de cette concrétisation. C'était en 1998, à Nagano, le hockey féminin y devient une discipline olympique désormais incontournable et admise aux plus hauts sommets. Mission accomplie!

France Saint-Louis, née à Saint-Hubert le 17 octobre 1958, aura été membre de l'équipe canadienne de crosse féminine en 1985 et 1989 avant de joindre celle du hockey féminin de 1990 à 1999.

Talentueuse et dynamique, elle cumule les distinctions : Athlète de la décennie au Québec à la crosse (1980-1990); Athlète par excellence au hockey au Québec en hockey féminin (1986, 1991); capitaine de l'équipe canadienne (1992-1994), meilleure compteuse de la Ligue de hockey féminine (1991-1993 et 1997). Coéquipière très appréciée, elle récolte les distinctions de Coéquipière par excellence de la fédération de hockey sur glace (1990, 1994). Une vraie fille d'équipe qui croit aux valeurs olympiques et les pratique avec bonne humeur.

Cette consécration à Nagano, avait été précédée de réalisations d'équipe auxquelles France Saint-Louis avait participé avec talent à titre de centre. Pour mémoire, soulignons les médailles récoltées en 1997 : l'argent au Championnat canadien à Vancouver et à la Coupe des Trois Nations à Lake Placid et 4e médaille d'or au Championnat mondial à Kitchener, après celles de 1990, 1992 et 1994. L'année suivante, il y aura la fameuse médaille d'argent aux Jeux olympiques de Nagano et le bronze au Championnat canadien à Calgary. Suivra l'année faste de 1999 : l'équipe y remporta deux fois l'or, au Championnat canadien à Kitchener et au Championnat mondial en Finlande.

Comme nombre de grands athlètes, le blues post-olympique rend le retour à la vie normale de France Saint-Louis difficile. Voulant rebondir avec un certain panache, elle décide de relever de nouveaux défis et troque le confort et la sécurité de l'enseignement pour l'aventure. Elle crée Sports Plus France Saint-Louis, une entreprise vouée à la création d'écoles de hockey féminin pour jeunes et adultes et devient également une conférencière recherchée.

Le sport est une école de vie. « Quand on a un rêve, il faut y croire jusqu'au bout. C'est qu'on récolte ce qu'on a semé. » Voilà la philosophie de vie de France Saint-Louis qui avance avec détermination et persévérance en faisant confiance à la vie et aux autres.




 


  •