Biographie de: BOURQUE, Raymond

Naissance : 28 décembre 1960 à Montréal, Québec
Intronisation : 2006
Discipline : Hockey
Catégorie : Athlète


L'un des surhommes de la Ligue nationale de hockey nourrissait deux grands rêves : jouer un jour pour les Canadiens et s'abreuver du champagne de la coupe Stanley.

Celui qui fut intronisé au Temple de la renommées du hockey en 2004 a toutefois été invité à mettre le cap vers Boston où, pendant 22 saisons, il brilla d'un vif éclat avec les Bruins puis, pendant 128 autres matches avec l'Avalanche du Colorado, tout juste le temps de graver enfin son nom sur le fameux trophée emblématique de Lord Stanley jusque là manquant à sa collection au hockey professionnel!

Dans son ascension vers le plus prestigieux circuit de hockey au monde, Raymond Bourque, qui est né le 28 décembre 1960 à Montréal, a d'abord laissé son empreinte sur le hockey junior avec les Éperviers de Sorel et de Verdun pour ensuite devenir, dans la LNH, l'un des plus grands ambassadeurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Chez les juniors, il conserva une moyenne de plus d'un point par match et fut récipiendaire du trophée Émile-Bouchard à titre de défenseur excellence.

Huitième du repêchage de 1979, il remporta le trophée Calder remis à la recrue par excellence de la Ligue nationale. Il posait ainsi le premier jalon vers une interminable série d'honneurs : 13 fois sur la première équipe d’étoiles de la LNH, six fois sur la deuxième équipe d’étoiles, éclipsant ainsi la marque de Wayne Gretzky; cinq trophées James-Norris remis annuellement au meilleur défenseur et le trophée King-Clancy à titre de joueur exemplaire, tant sur la patinoire que dans la communauté.

Défenseur versatile doué d'un tir foudroyant, il a compilé les records, sans jamais être en mesure de remporter la coupe Stanley avec les Bruins. Il se classe premier chez les défenseurs de tous les temps pour les buts (410), les mentions d'assistance (1 169), les points (1 579) et les pénalités (1 141 minutes).

Par respect et en guise de remerciement, les Bruins l'échangèrent à sa demande à l'Avalanche du Colorado en 2000, améliorant ses chances de voir l'un de ses rêves se réaliser, ce qui se concrétisa au printemps 2001 au terme d'une série de sept parties remportée aux dépens des champions en titre, les Devils du New Jersey. Son objectif atteint, il annonça peu de temps après sa retraite du hockey.

L'autre rêve qu'il n'a pu réaliser, celui de jouer au Forum dans l'uniforme Bleu, Blanc, Rouge, Raymond Bourque déclara : « Comme la plupart des jeunes qui ont grandi au Québec, j'ai rêvé que le Forum fasse un jour partie de mon quotidien. Il s'est passé tellement de belles choses dans cette enceinte... Mais, à l'époque, les Canadiens avaient tellement de profondeur que j'aurais peut-être, à l'instar de certains joueurs, eu à attendre deux, trois et même quatre ans avant de faire le grand saut. »




 


  •