Biographie de: SURIN, Bruny

Naissance : 12 juillet 1967 à Cap-Haïtien, Haïti
Intronisation : 2004
Discipline : Athlétisme
Catégorie : Athlète


Après Myrtle Cook-McGowan (1974), Étienne Desmarteau (1974), Gérard Côté (1991), Marcel Jobin (1993), Jacqueline Gareau (1995) et Claude Ferragne (1996), c'est au tour de Bruny Surin, un sprinter hors du commun, Haïtien de naissance mais Québécois de cœur, d'être intronisé en 2004 au Temple de la renommée des sports du Québec.

Sans présumer de son avenir, les parents de notre champion firent un cadeau au Québec et au Canada en immigrant ici alors que Bruny n'avait que sept ans. Son intégration rapide à notre société l'entraîne d'abord à développer une passion pour le basketball. Il ne s'intéressera à l'athlétisme que tardivement, soit à l'âge de 17 ans, parce que tous ses amis s'entraînent alors pour les épreuves de sauts et de sprints.

Bruny réussit ensuite à intégrer l'équipe canadienne d'athlétisme et à participer à plusieurs compétitions internationales. Il obtient la 15° place au saut en longueur aux Jeux panaméricains et une 14° place aux Jeux de Séoul l'année suivante.

Des blessures répétitives à la cheville l'obligent à s'intéresser davantage aux sprints. Quelle chance! Après une quatrième place aux Jeux de la Francophonie en 1989, il gagne sa première médaille, le bronze, aux Jeux de Commonwealth à Auckland en 1990 avec un temps de 10,12 secondes.

Et c'est parti...1991 : huitième au 100 m aux championnats du monde...1992 : quatrième à cinq centièmes de seconde de la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Barcelone...1993 : médaillé d'or aux championnats du monde d'athlétisme en salle à Toronto et prend le cinquième rang au 100 m et remporte le bronze au relais 4 x 100 m lors des championnats du monde...1994 : médaillé d'or au relais 4 x 100 m aux Jeux du Commonwealth de Victoria...1995 : médaillé d'or aux championnats du monde en salle au 100 m, médaille d'argent au 100 m et médaille d'or au relais 4 X 100 m aux championnats du monde d'athlétisme...Voilà comment on devient reconnu comme un des meilleurs sprinters du monde du début des années 1990.

L'année 1996 est mémorable. Bruny décroche une médaille d'or olympique à Atlanta au 4 x 100 mètres, après une amère déception en demi-finale du 100 m qui le prive d'une place en finale. Mais sa carrière est loin d'être terminée. En effet, il réalise un temps de 10,07 aux championnats du monde à Athènes pour une 7° position en 1997. L’année suivante, son temps de 9,89 secondes, la huitième meilleure performance de tous les temps au 100 mètres, lui procure la médaille d'or aux championnats canadiens. Il récidive en 1999 avec un temps de 9,88 aux mêmes championnats et réalise 9,84 lors des championnats du monde à Séville, égalant le record canadien et ancien record du monde détenu par le Canadien Donovan Bailey.

Bruny Suryn a été classé parmi les dix meilleurs au monde à cinq occasions au 100 mètres, a couru sept fois sous les 10 secondes sur cette distance et son temps de 9,84, demeure son record personnel et une grande satisfaction personnelle, car il courait le 100 mètres plus rapidement que son idole Carl Lewis.




 


  •