Biographie de: PERREAULT, Annie

Naissance : 28 juillet 1971 à Windsor, Québec
Intronisation : 2006
Discipline : Patinage de vitesse
Catégorie : Athlète


Triple médaillée olympique en patinage de vitesse sur courte piste, Annie Perreault a fait carrière dans la discipline pendant 26 ans et a défendu avec brio les couleurs de l'équipe nationale du Canada pendant 16 ans au cours desquels elle a participé à 10 championnats du monde.

Athlète au talent précoce, elle donna ses premiers coups de lames en patinage artistique et en patinage de vitesse respectivement à 3 et 6 ans et elle disputa, à 5 ans, son tout premier match de soccer, son autre sport de prédilection.

Aux Jeux du Québec édition 1983, elle gagna trois médailles de bronze, une au soccer et deux en patinage de vitesse.

Native de Windsor en Estrie le 28 juillet 1971, elle fut de 13 podiums (3 d’or, 6 d’argent, 4 de bronze) en compétitions internationales et, aux Jeux d'Albertville en 1992, remporta sa première médaille d'or olympique au relais 3000 mètres, en équipe avec Angela Cutrone, Sylvie Daigle et Nathalie Lambert.

« C'est vraiment spécial de gagner une médaille d'or aux Jeux olympiques, disait-elle. C'est incroyable, voire même indescriptible! Il faut en vivre l'expérience pour savoir ce que ça implique comme émotions.

C'est dans un tel moment qu'on réalise à quel point il valait la peine de consentir autant d'efforts à l'entraînement. »

Deux ans après, lors des qualifications en vue des Jeux de Lillehammer, elle fut victime d'une commotion cérébrale qui lui fit louper le précieux rendez-vous de Norvège.

Courageuse et déterminée, elle s'envola quatre ans plus tard vers Nagano et la gloire. Par deux fois, elle renoua avec le podium, se faisant passer au cou la médaille de bronze au relais 3000 mètres, en équipe avec Christine Boudrias, Isabelle Charest et Tania Vincent... avant d'occuper seule le sommet du podium après une folle équipée sur 500 mètres face notamment à la fusée asiatique Yang Yang. Elle stoppa le chrono à 48,568 secondes, 59 millièmes de seconde devant la Chinoise.

Cet exploit lui valut le titre d'athlète de l'année sur le plan international au Gala Sports-Québec et son billet d'entrée, huit ans plus tard, au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec, récompense ultime qu'elle dédie aux membres de sa famille et à sa sœur Maryse, ex-championne du monde, qui n'a jamais cessé de lui prodiguer de judicieux conseils.

Annie Perreault n'a également pas oublié ses trois médailles d'or aux Jeux du Canada de 1987, à 15 ans, dans la catégorie 23 ans et moins... pas plus qu'elle n'a oublié avoir été confinée à un rôle de substitut aux Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002, après avoir subi 11 mois plus tôt au Japon la lacération de trois muscles à la cuisse gauche ayant nécessité 150 points de suture.

Son admission au Temple de la renommée met aussi en lumière sa brillante carrière de 13 ans au soccer et plus particulièrement, de 1995 à 2000, où elle aura en quelque sorte été la « Zinedine Zidane » et meilleure buteur de sa formation dans la Ligue de soccer élite du Québec et en ligue semi-professionnelle avec les Dynamites de Laval.




 


  •