Biographie de: DUHAMEL, Yvon

Naissance : 17 octobre 1939 à Montréal, Québec
Intronisation : 2007
Discipline : Sports motorisés, moto
Catégorie : Athlète


Il y a 50 ans, l'intrépide Yvon Duhamel participait à sa première course à moto sur glace. Il amorçait ainsi sa rentrée dans la légende de ceux qui n'ont pas froid aux yeux et pour qui la victoire n'a pas de prix, même au péril de leur vie, lui qui frôla si souvent le désastre comme en 2002, à 63 ans, lorsqu'il échappa de justesse à la mort lors d'une course réunissant des légendes.

Au fil de sa carrière, Yvon Duhamel a roulé à vive allure sur à peu près tout ce qui avait deux roues : Kawasaki, pour qui il fut pilote officiel, mais aussi Yamaha, Can-Am, BSA, Ducati, Jawa et Harley-Davidson, accédant d'emblée aux temples de la renommée de l'American Motorcycle Association (AMA) en 1999, de la Canadian Motorcycle en 2000 et du Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec qui l'a honoré pour avoir si bien tissé sa toile à coups de victoires, de records de vitesse et de championnats, lui qui fut six fois détenteur du White Trophy, la plus haute distinction remise au motocycliste par excellence au pays.

Celui qui remporta des centaines de victoires - dont 30 un même week-end - dans tous les styles de courses (moto-cross, dirt-track, accélération et circuits routiers), avait une peur bleue de ne pouvoir se présenter premier au fil d'arrivée. « Ma plus grande hantise était en effet de ne pouvoir remporter la victoire », dit celui qui gagna deux fois en 250cc la Classic Daytona en 1968 et 1969 et l'épreuve d'Indianapolis la même année, cinq épreuves de la série National de l'AMA de 1971 à 1973, le championnat européen sur 750cc à Assen en Hollande en 1974 et le Grand Prix du Canada à l'île Notre-Dame en 1981, entre autres relevées compétitions en plus d'un tour de piste record de 150,5 milles à l'heure en 350cc à Daytona. En Série Vintage, il ajouta à son éloquent palmarès 12 victoires en 23 départs.

En 1988, à 49 ans, il participa avec ses fils Miguel et Mario à l'épreuve des 24 heures du Castelet sur le Circuit Paul Ricard en France, terminant 7e d'une épreuve écourtée par de violents orages.

Yvon Duhamel a aussi marqué l'histoire de la motoneige, se taillant une niche au temple de la renommée en 1988 à Eagle River, la même année que Gilles Villeneuve. Il y avait signé la victoire au championnat mondial en 1970 et fut l'unique Canadien à gagner l'épreuve d'endurance des 500 milles reliant St. Paul, Minnesota, à Winnipeg en 1972. Cette année-là, il établit un record à 127,43 milles à l'heure à Booneville, New York et, il y a 15 ans, Bombardier l'honorait d'un Circuit Yvon-Duhamel à Valcourt.

Habile de ses mains, l'athlète de 5'3 ¼ et 130 livres a lui-même érigé son palace à Ville LaSalle où Sofia, avec laquelle il partage sa vie depuis 47 ans, lui a donné Mario, Gina et Miguel, leurs plus précieux trophées. Véritable musée, cette maison regorge de mille et un souvenirs à en faire rêver le Panthéon des sports du Québec.

Yvon Duhamel voue un profond respect à son épouse Sofia et à Gérald Tremblay, ancien maire de Montréal. « Sofia m'a toujours courageusement et fidèlement supporté et encouragé… Quant à Gérald, il a été pendant plusieurs années un ami et un précieux associé et gérant. »

- Marcel Gaudette




 


  •