Biographie de: GOYETTE LEMAY, Lucille

Naissance : 20 juillet 1950 à Montréal, Québec
Intronisation : 2008
Discipline : Tir à l’arc
Catégorie : Athlète


Il y a 24 ans, l’une des athlètes les plus douées de la scène sportive amateur québécoise et l’archère la plus populaire de sa génération annonçait sa retraite, mais non sans avoir fracassé, huit ans plus tôt, le 28 juillet 1976, un record olympique datant des Jeux de Munich en 1972.

C’était au Club des Archers de Joliette, site des compétitions de tir à l’arc des Jeux de la XXIe Olympiade que Lucille Lemay, alors âgée de 26 ans, avait réalisé sur la distance de 30 m, un pointage de 341 sur une possibilité de 360.

« Je n’avais jamais envisagé un tel succès. J’en étais à ma première compétition d’une telle envergure. Et, si je n’avais pas été aussi nerveuse au premier jour du tournoi et n’avais gaspillé une flèche au troisième des quatre jours de la compétition, j’aurais probablement accédé au podium. Une seule flèche peut valoir 10 points, alors que je me suis classée cinquième à seulement six points de la troisième place », explique-t-elle. « Il s’agit d’un événement dont je me souviendrai toute ma vie… Jamais, je n’ai autant vibré qu’à ces Jeux de 1976. »

L’éblouissante performance lui permit de rêver du podium des Jeux qui allaient avoir lieu quatre ans plus tard à Moscou. Qualifiée au sein de l’équipe canadienne, elle ne s’y est toutefois jamais rendue, victime – comme tant d’athlètes - d’un odieux boycott. Quatre ans plus tard, elle se qualifia une fois de plus sur l'équipe canadienne et participa aux Jeux de Los Angeles, y terminant 33e avant de tirer sa révérence.

Lucille Lemay fut quatre fois championne canadienne, accédant 10 ans de suite au podium à ces championnats nationaux.

En 1973, elle fut championne provinciale, malgré des béquilles. En 1978, une semaine avant d’accoucher d’une belle fille, elle se classait troisième au championnat intérieur canadien… et, comme rien ne l’arrêtait, lors des éliminatoires en vue des Jeux de 1976, elle passa la deuxième nuit de la compétition à l’hôpital, souffrant d’une gastroentérite.

Elle gagna deux médailles d’argent en équipe aux Jeux panaméricains de 1979 et aux Championnats des Amériques en 1980, fut 12e des Championnats mondiaux de 1978 à Sydney et médaillée de bronze en 1982 aux Jeux du Commonwealth, à Brisbane.

Proclamée athlète amateur de la décennie 1970-1980 par le Club Multisports Montréal International, en même temps que Gaétan Boucher, elle le fut aussi par la Fédération de tir à l’arc du Québec pour son exceptionnelle contribution… en plus d’être nommée deux fois athlète par excellence du Mérite sportif québécois.
« Je dois une large part de mon succès à Roger Lemay, mon mari à l'époque, qui a excellé en tir à l'arc en compétitions nationales et internationales et qui s'occupait d'ajuster les équipements afin que nous soyons au sommet de notre art. »

« C’est pour moi un privilège et un honneur d’être intronisée au Temple de la renommée du Panthéon des sports et me retrouver ainsi parmi ceux et celles qui ont écrit l’histoire sportive du Québec. »

- Marcel Gaudette, octobre 2008




 


  •