Biographie de: LAPOINTE, Guy

Naissance : 18 mars 1948 à Montréal, Québec
Intronisation : 2008
Discipline : Hockey
Catégorie : Athlète

Depuis 48 ans, Guy Lapointe a connu sa large part de succès dans le merveilleux monde du hockey. Il en a majestueusement fait tout le tour!

N’eut été de son père Gérard qui a insisté pour qu’il réponde à l’invitation des Canadiens de participer à leur camp d’entraînement à l’automne 1968, il serait devenu policier comme ses frères, André et Pierre.

« C’était l’époque à laquelle il n’y avait pas de séance de repêchage dans la Ligue nationale et que de nombreux jeunes espoirs étaient sollicités. Au moment de l’invitation, je complétais ma formation d’agent policier à l’aréna Maurice-Richard (un nom prédestiné, s’il en est un). J’ai alors opté de changer de camp d’entraînement… mon père m’ayant souligné qu’une telle occasion ne se présente qu’une seule fois », relate celui qui a fait ses débuts au hockey à l’école, à 12 ans… pour le simple plaisir de la chose.

« Jamais, je n’avais songé faire ma niche dans la Ligue nationale», souligne celui que l’on surnomme affectueusement Pointu.

Guy Lapointe a signé six conquêtes de la coupe Stanley et s’est taillé une place au sein de trois équipes d’étoiles. Avec le Tricolore, les Blues de Saint Louis et les Bruins de Boston, il a totalisé 171 buts et 612 points en 16 saisons et ajoutant 26 buts et 70 points lors des séries éliminatoires.

Avec une récolte de 28 buts et 75 points en 1974-1975, il devenait le cinquième défenseur de l’histoire à accéder au club des 20 buts, après « Flash » Hollett, Bobby Orr, Brad Park et Denis Potvin. Il a ensuite enchaîné avec des saisons de 21 et 25 buts.

« Chaque fois qu’il se produit quelque chose de grandiose dans ma vie, ça me fait chaud au cœur. Je n’avais jamais envisagé aussi d’être intronisé au Temple de la renommée du hockey, comme ce le fut en 1993, et comme ce l’est présentement avec l’honneur que me fait le Panthéon des sports du Québec. Ça été tout un accomplissement de me retrouver parmi les légendes du hockey et de l’être aussi avec les plus grands athlètes de la province où j’ai grandi. Je suis vraiment choyé!

« Si un jour, mon chandail était hissé aux côtés de ceux de Serge Savard et Larry Robinson, avec lesquels j’ai excellé sur le « Big Three », ce serait merveilleux! Si ça ne se produit pas, je ne saurai être amer envers l’organisation qui m’a permis de connaître du succès et d’occuper mes présentes fonctions dans la Ligue nationale.

 « À ma première saison en 1970-1971, nous avons gagné la coupe Stanley, puis en 1973 et du printemps 1976 à celui de 1979. Ce qui a véritablement lancé ma carrière fut ma participation à la Série du siècle en 1972. Si Bobby Orr et Jacques Laperrière n’avaient été blessés et qu’on n’avait pas boudé Jean-Claude Tremblay, je n’aurais jamais vécu une telle aventure », souligne Guy Lapointe, aussi vainqueur de coupe Canada en 1976.

Après sa retraite, il a dirigé les Chevaliers de Longueuil, a été assistant entraîneur des Nordiques, dépisteur et adjoint entraîneur à Calgary, avant de mettre le cap sur le Minnesota.

Parmi ses plus belles conquêtes, il y a son épouse Louise et ses trois enfants, Guy, Stéphanie et Jordan.

- Marcel Gaudette, octobre 2008




 


  •