Biographie de: BRUNET, Caroline

Naissance : 20 mars 1969 à Québec, Québec
Intronisation : 2009
Discipline : Canoë-kayak
Catégorie : Athlète


Celle qui, sans l’ombre d’un doute, toutes compétitions internationales confondues dans sa discipline, a été la plus grande athlète que le canoë-kayak ait connue fut intronisée au Temple de la renommée des sports du Canada en 2009

Il en a coulé beaucoup d’eau sous son kayak monoplace (K-I) et aussi en K-2 et K-4 au fil de l’onde et de sa brillante carrière, ce qui lui valut notamment trois décorations olympiques, à savoir des médailles d’argent aux Jeux d’Atlanta et de Sydney - où elle fut la porte-étendards de l’équipe nationale lors des cérémonies d’ouverture - et une médaille de bronze à Athènes, peu avant de tirer honorablement sa révérence en 2004.

Globalement, celle qui est la gloire du Club de Canoë-Kayak Lac-Beauport a aussi connu une éloquente récolte de 21 médailles en championnats du monde, entre 1995 et 2003. En tout, rien de moins que 10 médailles d’or, 7 d’argent et 4 de bronze. Ses plus grands succès sont survenus 17 fois en K-1, en deux occasions en K-2 et en K-4, avec des triplés d’or à Dartmouth en 1997 et Milan en 1999, chaque fois sur des distances de 1 000, 500, et 200 mètres. À Milan, elle se fit aussi passer la médaille d’argent au cou en K-2 sur 500 mètres.

« L’un des moments qui m’a le plus fait chaud au cœur a été de remporter, en équipe avec Mylanie Barré, la médaille d’argent en K-2 sur 1 000 mètres aux championnats du monde disputés à Gainesville en 2003. Mylanie était jeune enfant lorsque son père Denis, olympien aux Jeux de Munich et de Montréal, m’invita en 1985 à me joindre à son équipe. Non seulement ceci me permit de côtoyer des athlètes de haut calibre, mais de profiter de judicieux conseils d’un entraîneur d’un très haut niveau. C’est lui qui, un an plus tôt, avait conseillé sa conjointe Alexandra, mère de Mylanie, lors des Jeux de Los Angeles où elle gravit deux fois les marches du podium.

« Tout au long de ma vie d’athlète, j’ai eu le bonheur de croiser des gens exceptionnels, des personnes désireuses de partager leur expertise et d’aider à prendre les bonnes décisions. Parmi ces gens importants, Denis Barré aura été le premier à me guider vers le succès. »

« Sans doute l’un de mes plus précieux souvenirs aura été de mériter le trophée Lou-Marsh en 1999, peu après mes performances aux Mondiaux de Milan.

« Ce trophée est la grande distinction du sport canadien. Il est attribué annuellement depuis 1936 au meilleur sportif canadien, qu’il soit amateur ou professionnel, homme ou femme. Le choix est effectué par les journalistes à la grandeur du pays. »

Caroline Brunet a bien raison de s’en réjouir car, avant elle, Nancy Greene, Bobby Orr, Guy Lafleur, Terry Fox, Mario Lemieux, Donovan Bailey, Jacques Villeneuve et Larry Walker y ont notamment vu leur nom gravé et, depuis, ceux de Mike Weir, Steve Nash, Sidney Crosby et Chantal Petitclerc s’y sont ajoutés.

«  Plusieurs de ces athlètes, parmi les Québécois, ont été intronisés au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec... Je me considère donc très choyée de m’y retrouver aussi. »




 


  •