Biographie de: FONTAINE, Nicolas

Naissance : 5 octobre 1970 à Magog, Québec
Intronisation : 2009
Discipline : Ski acrobatique
Catégorie : Athlète


Après avoir été intronisé au Temple de la renommée du ski canadien en avril 2007, l’un des skieurs acrobatiques ayant accumulé le plus de succès sur la scène mondiale fait de nouveau un bond prodigieux dans l’histoire en se taillant une place de prestige au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec.

On peut en effet qualifier d’exceptionnelle la carrière athlétique de Nicolas Fontaine, ex-membre de l’équipe nationale de ski acrobatique devenu entraîneur-chef du programme Sauts  2010 de l’Association canadienne de ski acrobatique.

« Être accueilli dans la grande famille du Panthéon des sports du Québec, aux côtés de tous ces grands noms qui ont marqué l’histoire du sport, est un bien grand honneur ! J’y rêvais sans trop y croire, mais je gardais espoir ayant toujours représenté mon pays avec passion, détermination et fierté.

« Je tiens à rendre hommage à Lloyd Langlois, qui a été mon idole de jeunesse et mon inspiration, et à Jean-Marc Rozon, le champion olympique des Jeux de Calgary, qui fut mon mentor. »

Nicolas Fontaine a participé à quatre Jeux olympiques, terminant trois fois dans le Top 10, incluant la médaille d’argent des Jeux d’Albertville en 1992. Il était aussi présent à Lillehammer, Nagano et Salt Lake City.

« D’avoir été le premier à exécuter deux quadruples sauts lors des championnats canadiens, en 2000 au Mont Gabriel, demeure l’un de mes plus impérissables souvenirs, dit-il. J’avais travaillé ces sauts dans l’espoir de les voir officiellement acceptés au niveau international en prévision des Jeux de Salt Lake City. Mais il en fut autrement en raison de l’inégalité des conditions d’entraînement dans plusieurs des pays inscrits à la discipline.

« Un autre de mes beaux souvenirs fut certes le championnat du monde de saut acrobatique que j’ai remporté en 1997 à Nagano. Je m'étais préparé à cette compétition en faisant beaucoup de visualisation mentale.

« Je me voyais très bien réussir les deux meilleurs sauts de ma carrière. Le pointage record était alors de 248 points. J’envisageais totaliser 255 points. J’ai effectivement réussi mes deux meilleurs sauts à vie et, à mon grand étonnement, mon pointage record fut de 254,97, à seulement trois centièmes de point de l’objectif que je m’étais fixé. »

Natif de Magog, celui que l’on surnomme affectueusement « Nico », a terminé 84 fois parmi les 10 premiers en 116 compétitions en Coupe du monde de la Fédération Internationale de Ski (FIS) qu’il remporta cinq fois, dont quatre années consécutives, devenant le premier sauteur à réussir pareil exploit, un record inégalé. Ce succès l’a consacré meneur incontestable de l’équipe de sauts avant qu’il prenne sa retraite à la fin de la saison 2002.

Pour ses électrisantes voltiges et l’image qu’il a toujours projetée, Nicolas Fontaine a remporté trois fois le trophée John-Semmelink de l’Association canadienne de ski et de surf des neiges.

Son intronisation ne fait que confirmer la volonté qu’il a toujours eu de si bien représenter sa province, son pays, son sport, ses coéquipiers, sa famille et ses commanditaires.




 


  •