Biographie de: MOUTON, Claude

Naissance : 20 septembre 1931 à Montréal, Québec
Décès : 30 mars 1993
Intronisation : 2009
Discipline : Journalisme
Catégorie : Bâtisseur


« Quand Claude nous a quittés à 61 ans en 1993, je souhaitais deux choses pour perpétuer sa mémoire : que l’on nomme une rue à son nom et qu’on lui ouvre les portes du Panthéon des sports du Québec. Mes vœux ont été exaucés. J’en suis honorée parce qu’il a beaucoup fait pour le rayonnement du sport au Québec. Je vous en suis très reconnaissante! »

Celle qui s’exprime ainsi est Monique Mouton, son épouse qui lui a donné deux fils, Pierre et Michel, et celle qui, depuis 20 ans, travaille au sein de l’organisation des Canadiens avec la même passion que son mari à s’occuper du volumineux courrier adressé aux joueurs et à celui des plus chauds partisans de l’équipe.

« Claude Mouton, dit-elle, a été un grand bâtisseur. Il militait dans toutes les disciplines sportives... pas pour l’argent, mais par passion. C’était un professionnel, un homme fier, déterminé, généreux de sa personne et très courageux. Malgré la maladie qui devait l’emporter, il a fait vibrer les partisans des Canadiens au micro du Forum pratiquement jusqu’à son dernier souffle. »

L’une des belles contributions de Claude Mouton fut son implication en cyclisme, ce qui lui valut, en 1993, d’en être élu au Temple de la renommée du cyclisme québécois.

Lors des courses de Six-Jours à Montréal, il décrivit avec enthousiasme et grandiloquence l’événement impliquant les meilleurs pistards au monde.

Il a été de 1966 à 1968 président de l’Association cycliste du Québec et directeur de l’Association canadienne de cyclisme, de 1966 à 1973.

Président et principal organisateur du Tour de la Nouvelle-France pendant trois ans, il a été du Tour du Saint-Laurent et fut aussi annonceur au Championnat du Monde cycliste en 1975.

Claude Mouton a également laissé sa marque au hockey.

À l’ouverture du centre Paul-Sauvé, en 1960, il a été l’entraîneur du Club National Junior, puis du Club Rosemont de la ligue Métropolitaine, façonnant ainsi de nouveaux talents.

Il fut l’organisateur du Tournoi international de hockey bantam, de 1963 à 1980.

Ancien directeur des sports à CKAC et ancien président du Club de la Médaille d’Or, de 1976 à 1978, il a merveilleusement prêté sa voix au Club de hockey Canadien, de 1969 à 1980, puis à titre de directeur des relations publiques de 1973 à 1993, avant de redevenir l’annonceur-maison, de 1984 à 1993.

Auteur du livre à succès Les Canadiens de Montréal – Une dynastie du hockey, en 1980, il fut, de 1972 à 1987, annonceur des matches internationaux et de coupe Canada.

Il a aussi été la voix des Expos de Montréal de 1969 à 1973, faisant notamment retentir au Parc Jarry le nom du receveur John B-O-C-C-A-B-E-L-L-A.

Match-maker de boxe professionnelle dans les années 1970, il fut au stade olympique l’annonceur dans le ring au combat de championnat mondial des mi-moyens opposant Sugar Ray Leonard à Roberto Duran.

Annonceur aux cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux de la XXIe olympiade, il fut aussi, en 1976, au micro des compétitions de soccer et de cyclisme.

Dans le quadrilatère de l’ancien centre Paul-Sauvé, une rue porte son nom en mémoire de sa phénoménale contribution aux sports au Québec.




 


  •