Biographie de: BANOS, Jean-Marie

Naissance : 10 février 1962 à Lavelanet, France
Intronisation : 2010
Discipline : Escrime
Catégorie : Athlète


À la fin des années 1970 et au cours des décennies 1980 et 1990, le nom de Banos est sur toutes les lèvres de ceux qui s'intéressent à l'escrime. Ce nom d'origine espagnole est porté par deux frères qui parviendront à donner au Canada ses lettres de noblesse à la discipline du sabre.

Jean-Marie Banos arrive au Québec avec sa famille en 1971. Ce jeune garçon, né le 10 février 1962, à Lavelanet, en France, s'intéresse à l'escrime en septembre 1973. Il s'inscrit alors à des cours dispensés par Henri Sassine, un Égyptien qui dirige le club Scaramouche de Chibougamau, une localité éloignée du Nord québécois. Enthousiasmé par cette discipline, Jean-Marie convainc ses frères de le suivre dans cette voie. Du nombre, il n'y aura que Jean-Paul qui poursuivra la route avec lui.

Démontrant de bonnes habilités au sabre, Jean-Marie participera aux Jeux du Québec de 1975 à 1977. Quatre ans plus tard, il remportera simultanément les titres de champion canadien junior et senior. Il sera couronné champion canadien à nouveau en 1988 et 1991.

Mais avant de mettre la main sur ses titres canadiens, Jean-Marie quitte Chibougamau à la fin des années 1970, car il veut poursuivre ses études à Montréal. Malgré l'éloignement, Henri Sassine demeure son entraîneur. Il fera de nombreux aller-retour Montréal-Chibougamau en compagnie de Jean-Paul qui habite également à Montréal.

Dans la métropole, les frères s'entraînent sur les plateaux du Club Les Mousquetaires à l'Université de Montréal. C'est d'ailleurs à cette université que Jean-Marie obtient son baccalauréat en éducation physique. Au cours de ses études, il fait ses stages au Collège Jean-de-Brébeuf. En 1984, il parvient à convaincre les dirigeants du collège de former un club d'escrime. Jean-Paul et lui pourront ainsi poursuivre leur entraînement au sein de cette nouvelle formation.

Entre 1981 et 1996, il sera de toutes les grandes compétitions internationales. Il prendra part aux Jeux olympiques de Los Angeles, Séoul, Barcelone et Atlanta en 1996. Aux Jeux panaméricains, le sabreur fera partie de l'équipe canadienne qui remportera des médailles de bronze en 1983, 1987 et 1991. En solo, il terminera sixième en 1983 et 1995 et récoltera le bronze en 1987 et en 1991.

Cette même année, les sabreurs canadiens réussiront tout un exploit en méritant une sixième place aux championnats du monde. Ils répèteront ce haut fait d'armes deux ans plus tard et parviendront ainsi à briser une barrière psychologique qui semblait empêcher les Canadiens à s'illustrer sur la scène mondiale.

Si la discipline du sabre canadien doit beaucoup à Jean-Paul et Jean-Marie Banos, il faut regarder du côté de Chibougamau où la qualité d'enseignement du maître d'armes Henri Sassine porte fruit. Parmi les élèves du maître d'armes, Jean-Marie est celui qui poursuivra cette voie d'excellence. Quoi de plus naturel pour un éducateur physique ayant ferraillé sur tous les plateaux internationaux. Après avoir fondé le Club Brébeuf, ce passionné d'escrime verra ses athlètes se distinguer sur la scène mondiale. À preuve, il sera entraîneur de l'équipe nationale de 2001 à 2008.

Jean-Marie Banos prendra sa retraite de la compétition en 1996. Dans un sens, cette retraite mettra fin à une histoire singulière qui débuta à Chibougamau dans le Nord du Québec. Il était une fois deux jeunes frères canadiens d'origine française, qui parviennent à se distinguer sur la scène mondiale de l'escrime, en écoutant attentivement les conseils de leur entraîneur égyptien.

- Paul Foisy




 


  •